AG encore mal à la tête

  • Par s3i-admin
  • Le 27/05/2014
  • Commentaires (58)

Bandeau3t

 

 

 

RAPPEL : Le billet d'humeur est un espace de liberté ou chacun peut venir exprimer un point de vue personnel.Il vous suffit de faire parvenir par mail votre écrit si vous voulez , le voir diffuser.La seule obligation ,pas de nom , pas d'insulte et conforme à la oi concernant la morale des propos .

* Dans ce texte nous parlons d'une association syndicale , qui n'existe pas sur tous les sites ,dont je tairai le nom mais que la plus part reconnaitrons (Constituée de directeur,toujours en phase avec la direction et pour qui syndicat est un gros mots).

AG encore mal à la tête.

Bon, ok moi qui mets un point d’honneur à ne détenir aucune action, de quoi que ce soit, me retrouver à une Assemblée Générale des Actionnaires pour la 4 ième années consécutives relève d’un foutu paradoxe, non ?

D’autant plus que les années passées, j’avais découvert ce petit monde édifiant des petits porteurs.

En effet, jusqu’à maintenant les fonds d’investissements été plutôt discret et peu présent lors des AG. Par contre, il m’est apparu que les petit porteurs avaient visiblement l’habitude de faire la tournée des AG, celles des actions constituant leurs portefeuilles (entre quelques centaines d’euros, jusqu’à quelques dizaines de milliers d’euros constituent la « caste «  des petits porteurs) les AG d’actionnaires ayant lieu à la même période tous les ans. Quel choc de voir la première fois, que, tel des criquets lancés sur un champ de blé Ethiopien, la première et principale préoccupation était de déferler, en un conglomérat principalement constitué de retraités alertes, vers le buffet qui au bout de quelques minutes rendait l’âme (He oui, il vaut mieux manger avant).

Les discussions qui suivaient cette razzia portant sur la qualité du buffet, en comparaison avec les autres (C’était mieux chez IBM ou moins bien chez Bull) le tout avant une digestion bien mérité pendant la présentation. Mais le choc fut quand le président du conseil lors de la première AG que j’honorai de ma présence, s’adressa à tous ce petit monde en ces termes : Votre entreprise, votre société etc….alors que lorsque l’on nous parle de Steria (Aux représentants du personnel comme aux salariés) c’est l’entreprise, la société. Et la ! Cerise sur le gâteau, c’est quand l’un de ses heureux propriétaires bien repus et se réveillant, pris la parole pour demander plus de délocalisation afin de faire remonter le cours de l’action (Pour gagner au bout du compte quelques euros !).

Quel monde singulier que celui ou les personnes constituant la valeur et la richesse d’une entreprise, y passant une grande partie de leurs vie quotidienne, ne se voit opposer qu’une terminologie impersonnelle alors qu’il suffit de détenir 1500 euros d’actions pour en être un respectable propriétaire.

Mais revenons donc à cette journée du 22 mai et de la dernière Assemblée générale de Steria en tant que tel .Celle-ci faisant visiblement différence quant à sa constitution. Ne vous inquiétez pas ! il y avait bien le cercle des dévoreurs de buffets mais aussi quelques salariés retraités de l’entreprise (Au demeurant très sympas) et un petit groupe tous droit sortie du pressing , bien amidonné , à la chaussure luisante , droit et impassible avec la désagréable impression d’avoir cloné le premier en changeant la couleur du costume et la forme du brushing pour les suivants. Une caricature du jeune loup de la finance  à l’œil aiguisé, prêt à bouffer le monde. J’ai même cru voir un petit rictus de plaisir lorsqu’aux détours de la présentation, le mot titrisation fut prononcé (Bon ok, j’en fais un peu trop, mais bon, c’est mon billet d’humeur et c’est fait pour ça et surtout pas loin de la vérité !Na).

Pour finir les présentations, il y avait aussi un  représentant d’une association syndicale de Steria (Oui car visiblement, cette association syndicale principalement constituée de directeur ou assimilé de l’entreprise afin de bien se démarqué des Organisations syndicales et surtout ne pas être confondu préfère cette appellation, Mmmouais ….), présent au titre d’actionnaire.

Lors du déroulé de la présentation au moment de la partie Question/Réponse, nous n’avons pas échappé à la fameuse question :

« Je ne comprends pourquoi, si par exemple Atos propose 28 euros, Steria continuerai de refuser la proposition ».

Et voilà  dans toute sa splendeur ,l’esprit de fraternité que nous serions en droit d’attendre (C’est marqué sur le fronton de nos mairies) réduit à un calcul qui au mieux pourrai rapporté 2000 euros de plus, à ce petit porteur ,balayant d’un revers de micro ce que nous sommes , sacrifié à l’autel de la performance boursière érigée en jeu moderne ,froid et rentable même pour quelques euros jouant pour un instant le rôle du groupe d’en face (Qui lui reste Imperturbable d’ailleurs ,toujours aussi droit impassible et sérieux les traders en herbe). C’est le moment que nous avons choisi pour prendre la parole et exprimer , le refus de la majorité des salariés d’accepter de se voir absorber, digéré et expulsé par Mr Glouton , heu ! Mr Breton PDG d’Atos (Pour le coup, bien sûr en des termes bien moins cavalier mais là nous sommes entre nous).

La séance se clôturant  par un vote des résolutions, ou le résultat fut positif pour toutes les résolutions sauf celle présentée (comme chaque année) et qui permet de vendre des actions aux salariés de Steria dans le Cadre du PEE avec abondement de l’entreprise. Visiblement, notre petit groupe de trader et expert de la finance ayant décidé que cela suffisait et que les salariés de Steria avaient déjà trop de part dans l’entreprise.

Clôture de la séance,aprés le buffet allez les gars ,tous au champagne ! (Pas moi, mais par principe je ne noie pas mon chagrin dans l’alcool, Sic !) au moins ils ne seront pas venus pour rien.

S’en suit un conseil de surveillance dédié à la validation de l’AG, sans grand intérêt mais où nous avons pu encore mesurer le mépris que nous inspirons à certain de ses membres (Pour être totalement honnête, nous pouvons aussi relever une prise de conscience bénéfique du rôle dans cette instance des élus par une autre partie du conseil, notamment la Direction du Groupe (fusion oblige)).

Pas mécontent d’en avoir fini et prêt à partir, nous avons pris la peine de discuter avec le représentant de l’association (Chut !) syndicale de Steria .Moi qui jusqu’ici, n’était pas mécontent, j’avais réussi à supporter cette journée en prenant le recul qu’il convient pour ne pas finir complétement colère. Raté !!!!!!

J’avais pourtant réussi à passer la première étape, ou ce cher représentant d’association m’expliquer que concernant le non vote de la résolution, cela me choquer car je n’étais que salarié mais que lui comprenais en tant qu’actionnaire même pour gagner 1000 euros, que l’on puisse faire fis de l’impact de ses choix et de sa propre responsabilité sur des milliers d’emplois. Bon, chacun en phase avec sa conscience et après avoir fait un point sur le conseil, nous en avons conclus sur le manque de respect et le mépris de certains membres de ce conseil à notre égard (Principalement 2 personnes, mais vous n’aurez pas les noms, hé, hé … pas question !).

Et la Vlan ! « C’est normal si il t’aime pas ! » dixit le directeur cravaté représentant lui-même.

Bon, avant toute chose, je ne suis pas représentant du personnel pour recevoir de l’amour, ni pour combler un manque affectif ! Ça, c’est fait.

« Il suffit de lire le site FO » renchérit le syndicaliste associatif, « tu ne respectes pas la confidentialité (Comprendre Mutisme), et tu crois que c’est normal, qu’ils puissent lire : prochaine information à la suite du conseil de surveillance ? »

C’est dit ! Avouons que je ne devrais pas être surpris, car il suffit de se remémorer le temps pas très lointain, ou certains étaient membres du CCE, brillaient par leurs absentéismes débonnaire sauf quand la direction en difficulté Bipé pour venir voter (Aller un petit coup de main entre amis) et repartait aussi sec, vaquer à des occupations bien plus méritantes. Maintenant, Je comprends mieux les raisons des mails reçus  il y a quelques mois appelant au mutisme intégral agrémenté par une intervention en ce sens de la direction lors d’un dernier CCE et du débat houleux qui s’en suivi, Mumm ! Ça y est je suis en colère ! Nous sommes les représentants des élus et des salariés dans ces conseils, nous ne sommes pas les représentants de nous-même. Comment ? Il faudrait siéger, écouter sagement et puis on rentre à la maison, trop content d’être entre initiés.

Hey, bonhomme, aucune des infos données n’est confidentielles au sens de la loi et j’y veille, ce qui dérange c’est que toi …. Tu cautionne !

Certains de ces messieurs n’assument peut être pas (en dehors des murs feutrés des instances) leurs propos et leurs positionnements, Ok, nous nous assumons pleinement et agissons en pleine responsabilité sans remettre en cause notre droit d’être informé.

He oui, le conseil de surveillance décide de l’avenir et des stratégies de notre entreprise et bien nous, nous sommes là pour ça, pour informer les salariés, tu sais les « collabs » (Pouah !de réelles difficultés avec ce mot un brin porteur d’histoire) qui se battent tous les jours contre des délais juste intenables, le manque de reconnaissance, de formation, d’évolution , la perte de leur pouvoir d’achat, le tout face à des clients de plus en plus exigeant, en rajoutant de surcroit le manque de cohérence managériales et pour finir si cela n’était pas assez concluant, en ces jours particuliers, se pose de sérieuses  questions pour leur avenir immédiat en gardant malgré tout , motivation et esprit d’équipe !

 Les salariés de Steria, quoi !

Et on devrait la fermer, ou se contenter de retransmettre la bonne parole ? Raté, nous ne sommes pas des représentants personnels mais du personnel (Cela doit tenir de la différence entre association syndicale et organisation syndicale).Il ne suffit pas d’une caresse dans le sens du poil, de quelques flatteries ou d’un poste (Si tu vois ce que je veux dire, mon ami) pour que nous oubliions, notre raison d’être et surtout d’être là. Concluons cet échange car pour le coup, Ca y est AG mal à la tête !

Commentaires (58)

1. test 06/08/2014

test

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×