Bull ,comme Steria à la recherche de la marge perdue

Bull sort son plan One Bull pour se recentrer sur le Cloud

Cyrille Chausson Publié: 21 janv. 2014

Après «  Bullway 2013 », ce sera « One Bull ». Bull a annoncé un vaste plan d’économies et de recentrage de ses activités dont l’objectif est de  « doubler la marge opérationnelle (EBIT) sur la période pour atteindre 7% du chiffre d'affaires en 2017 », a indiqué le groupe français dans un communiqué. Ce plan sur trois ans, de 2014 à 2017, suit ainsi celui initié par le groupe en 2010 , Bullway, dont l’objectif était le retour à la rentabilité. Ce programme visait également à recentrer le groupe sur des domaines comme le calculs intensifs, les gros systèmes et la sécurité notamment.

Dans le détail, ce plan d’action « One Bull » débutera avec un recentrage des activités autour de piliers du secteur IT que sont le Cloud et le Big Data. « La montée en puissance du cloud, du big data et de l'internet des objets, oblige les organisations à se concentrer sur la manière dont l'information transforme leur activité. Bull bénéficie d'une combinaison unique de 3 domaines d'expertise - la puissance du calcul, l'intégration d'architectures complexes et la sécurité - qui répond à leurs enjeux », indique Philippe Vannier, le Pdg du groupe dans un communiqué. Mais plus encore, Bull ambitionne de se transformer en un « opérateur de confiance de la données en entreprise ».

Le groupe compte ainsi traduire cela dans sa structure en rassemblant les activités Intégration, sécurité et Cloud dans deux segments, baptisés  « Data Infrastructure » et « Data Management ».
Bull indique également la mise en place d’une programme d’investissement iBull dont l’objectif est de financer les projets d’innovation tiers plus en amont.

Ce recentrage sera également accompagné d’une restructuration opérationnelle dont l’objectif est de générer 30 millions d’euros d’économies par an d’ici les 30 premiers mois, indique le groupe. Une première étape dans ce plan. Pour cela, Bull compte rationaliser sa présence dans le monde et assure regrouper ses activités autour de « 5 clusters régionaux ». Bull évoque également une activité commerciale unique.  Selon nos confères des Echos, des activités déficitaires seraient également stoppées, notamment celles liées « à l’installation de petits systèmes et la revente de matériels ».

Mais ce plan s’effectuera sans plan social, a également confirmé Philippe Vannier à l’AFP. Dans un communiqué, Bull parle « d’une série d'initiatives visant à favoriser la flexibilité de l'organisation et du temps de travail, le développement des compétences, le renforcement des expertises, la mobilité métier et géographique, la progression professionnelle ainsi que l'émergence des jeunes talents ». Bull mise également sur le taux d’attrition naturel de ses effectifs ainsi que des départs à la retraite.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !