Le contexte

Contexte

Bonjour,

La direction au vu des résultats économiques attendus (Baisse des bénéfices de 20 millions d'euros) entends profiter de la conjoncture économique pour renégocier l'ensemble des accords sur le temps de Travail.

Aprés avoir voulue dénoncer ces accords , celle-ci à choisie l'option de subistitution,c'est à dire : si un autre accord est signé , il remplacera les 3 autres.

Par ces renégociations , la Direction compte faire 20 millions d'économie.

Pour ce faire , celle-ci mets les moyens car elle compte nous enfermer dans une salle en dehors de Steria pendant 3 mois avec conclusion de l'accord pour Février.

Contrairement à une autre organisation syndicale , nous irons à ces négociations non pas pour bénéficier d'un telephone portable ou d'un PC (Nous n'avons pas attendus pour avoir les moyens de travailler  le bon vouloir de nos dirigeants) comme certain le laise entendre, mais car nous sommes l'OS majoritaire qui pouvons  faire qu'un accord soit signé mais surtout insignable.

Nous participerons à ces négociations avec une seule ligne de conduite : Les responsables de ce fiasco  doivent supporter les efforts , et en aucun cas présenter l'addition aux salariés.

  • 90% des pertes sur IM (Départ de la responsable vers un groupe international (Promotion))
  • Ecomouv : Alerte sur ce que nous vivons émise dés le début par le CCE sans prise en compte de la direction
  • Pas d'investissement sur les salariés et la valorisation de leurs compétences
  • Choix commerciaux (Nationaux) aléatoire et en décalage avec le monde réel.

Exemple :  Si on supprime pour cette année les Primes sur Objectifs des Directeurs 3.3 (Plus hauts dirigeants) , un tiers des 20 millions d'euros est déja trouvé.

Et surtout comment percevoir 400 000 euros de P.O quand on mets en avant les mauvais résultats ?

Les economies de structure ?, Oui mais sur les strats hiérarchiques ayant gonflées sans raison opérationnelle principalement sur toulouse et Paris , et la ribembelle de Directeur (Grosse masse salariale) ne servant aucunement, mais en aucun cas sur les structrues administratives(Masse salariale infime) garant du bon fonctionnement de l'entreprise.

Si ces accords (On peut rever ?) portent se type de traitement alors nous reviendrons vers vous pour connaitre la position à adopter , le cas contraire nous vous informerons des raisons du refus et des demandes de la direction, dans l'attente d'un retour sur votre positionnement.

A savoir cela est vécu comme un piége pour les représentant des salariés :

  • Refus de négocier = plan de départ volontaire sur 200 a 300 personnes
  • Refus de signer ou signature =  Dégradation des conditions de travail pour 6000 salariés ou plan de départ volontaire sur 200 a 300 personnes.

Nous sommes tous concernés ! Nous enverrons chaque fin de round des négociations , les propositions de la direction , celles des Partenaires sociaux et notre position.

Pour que chacun puisse en fin de process faire porter sa voix et que nous portions non pas une décision syndicale mais celle des salariés.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !